Ces symboles qui m’inspirent

Temps de lecture : 5 minutes

Bonjour mes lecteurs, ravie de vous retrouver! 🙂
Aujourd’hui, un article un peu différent. Je ne vais pas vous parler de créations, mais de mes inspirations et des symboles qui m’inspirent. J’aime beaucoup la culture celte, et un symbole me suit depuis longtemps : c’est l’anneau de Claddagh.

L'anneau de Claddagh qui a donné le nom à mon blog

Je l’ai découvert en bonne fan de la série “Buffy contre les vampires” et il est un peu devenu mon symbole fétiche. C’est pourquoi, il est à la base du nom de mon blog.

Claddagh and co : un ensemble de symboles

Claddagh

Claddagh ou “cladach” (le “rivage”, en gaélique) est un ancien village de pêcheurs irlandais, composé de chaumières datant du 5ème siècle. C’est un quartier de Galway, juste en dehors des murs de la vieille ville, à l’endroit où le fleuve Corrib rencontre la baie de Galway. Il se trouve à l’ouest, après l’Arche Espagnole, qui était l’emplacement du marché aux poissons et des fruits de mer.
Aujourd’hui, Claddagh est populaire auprès des touristes du monde entier. Si vous vous y rendez, vous verrez que de nombreux pêcheurs vivent encore là-bas et continuent de faire vivre les vieilles traditions.

Photo de Galway vue du fleuve Corrib

Symboles inspirés de motifs celtiques

J’habite la Bretagne depuis quelques années. Ce qui m’a frappé en arrivant, c’est cette culture celte qui reste très présente et vivante. C’est pourquoi, je me suis plongée avec plaisir dans les symboles celtiques et bretonnes comme les triskèles, les entrelacs, les spirales, les arbres de vie… Ainsi que toute la mythologie celtique qui en découle. Tout cela me passionne et m’inspire dans mes créations.

Spirale

Spirale : un des symboles qui m'inspirent

Le premier symbole qui me vient à l’esprit est la spirale. C’est probablement l’un des premiers motifs abstraits dessinés par l’homme. On trouve facilement cette forme dans la nature, comme un tourbillon dans l’eau, la coquille des escargots, la disposition spiralée des graines du tournesol. Ou même dans les étoiles, nous savons que nous résidons dans une galaxie en spirale. C’est probablement ce qui a inspiré les artistes celtes.

Plus récemment, Fibonacci a découvert sa célèbre suite liée au nombre d’or Phi , de savants calculs permettent d’en tirer la spirale d’or. Une spirale d’or devient plus large par un facteur de Phi pour chaque quart de tour qu’elle fait. Ce nombre est retrouvé fréquemment dans la nature. C’est encore une symbolique qui a été très souvent reprise.

Suite de Fibonacci

Dans la nature, si on prend le tournesol, la suite de Fibonacci est le nombre des différentes spirales de graines sur la face de la fleur.

Tournesol du jardin : la représentation de la suite de Fibonacci

La symbolique de la spirale m’inspire beaucoup, sa ligne nous guide vers un centre ou, alors, nous extrait de ce centre pour nous conduire vers un autre monde.

Triskèle

Triskèle : symbole celte

Un autre symbole incontournable en Bretagne c’est le triskèle. Également orthographié triskell ou triskel ou appelé aussi triskelion ou triscèle, c’est un symbole représentant trois jambes ou trois branches incurvées dans le même sens autour d’un centre.
C’est un symbole très ancien qu’on retrouve notamment sur le site de Newgrange en Irlande qui a été construit autour de 3200 av. J.-C. Le mur extérieur du tumulus est flanqué de pierres monumentales sur lesquelles il est possible d’observer des dessins en spirale et quelques triskèles.

Les triskells du site de Newgrage : un des symboles celtiques par excellence

Le motif est basé sur le chiffre 3, ce chiffre est considéré comme un chiffre hautement sacré dans de nombreuses cultures anciennes, notamment par les druides.

Triquetra

Une triquetra est un mot dérivé du latin tri-, « trois » et quetrus, « pourvu de coins ». Cette forme a été utilisée pour symboliser des groupes de trois objets ou de trois personnes. Elle est aussi appelée le noeud de la Trinité, certains dessins incluent aussi un cercle au centre.
Ce symbole daterait de plus de 5000 ans. Il est représentatif des forces de la nature: terre, feu et eau et les trois cercles imbriqués symbolisent la fertilité féminine. Le chiffre trois étant très important dans la culture celtique, il peut aussi représenter les trois étapes de la vie.
Le Triquetra peut signifier également les phases lunaire et solaire. Au cours de fouilles archéologiques de l’ère celtique, un certain nombre de symboles représentant des nœuds de la Trinité ont été découverts à côté de symboles solaires et lunaires.

Arbre de vie

L’arbre dans la culture celte est sacré, c’est le lien principal entre les trois mondes : terrestre, céleste et souterrain. Il est la symbolique de l’univers.
Les sept arbres sacrés des druides sont le Bouleau, l’Aulne, le Saule, le Chêne, le Houx, le Noisetier et le Pommier.

L'arbre de vie : un des autres symboles qui m'inspirent

Le troisième symbole incontournable, est l’arbre de vie celtique, appelé Crann Bethadh en gaélique. C’est l’attribut végétal de Lug, le dieu suprême de la mythologie celtique. Il est le symbole de l’équilibre, de l’harmonie, de la force et du cycle de la vie.

Ce symbole est beaucoup plus ancien que la culture celte, il remonte à l’Égypte ancienne.
Toutes ces civilisations respectaient et adoraient les arbres. La signification et le symbolisme des Celtes attachés aux arbres en sont un excellent exemple, en effet ces fiers guerriers les considéraient comme des porteurs magiques de la vie qui reliait tous les mondes.

Symboles amérindiens : le Colibri

La légende du colibri n’est pas liée à la culture celte mais une légende amérindienne ! C’est néanmoins un des symboles qui me représente comme j’en parle dans mon article sur l’Accompagnement à la création d’une entreprise créative.

Voici cette légende telle que la raconte Pierre Rahbi qui est l’un des pionniers de l’agriculture écologique en France :

Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : “Colibri! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu!” Et le colibri lui répondit: “Je le sais, mais je fais ma part.”

Pierre Rahbi

Agir, faire ma part, c’est quelque chose qui raisonne en moi et dans mes actes quotidiens.

Le colibri celtique : un des symboles des Claddagh & Co

Vous trouvez toutes les valeurs qui sont les miennes et qui transpercent à travers ces symboles dans les produits que je vous propose sur ma boutique.

Sources :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.