Journal de formation – Octobre

Temps de lecture : 4 minutes

Bonjour mes lecteurs, ravie de vous retrouver ! 😀
Nouvelle orientation pour Claddagh & Co, je commence une formation pour vous proposer de nouveaux services. Accrochez-vous bien, dans les mois à venir, je vais parler un peu de pédagogie, d’ingénierie, d’outils de conception. Toujours teinté bien sûr de DIY et de nature.
Vous pouvez aussi retrouvez mes aventures en vidéo sur ma chaîne YouTube.

La rentrée

Voilà, nous sommes donc le 6 octobre 2021, mon sac est prêt : mon pc, mon organiser book, mon agenda et mes crayons fraîchement achetés. J’ai une bonne excuse cette année, moi qui adore les fournitures scolaires : je retourne à l’université!

Organiser book

Le commencement

L’aventure a démarré quelques mois auparavant. Un an pour ainsi dire! C’est à ce moment-là que j’ai eu l’idée d’une nouvelle orientation pour ma micro-entreprise: fournir une offre de service pour les créateurs qui souhaitent partager leurs savoirs, leurs savoir-faire ou leur expertise, à l’aide du numérique. Quelques exemples de ce qu’il est possible de faire sur des sites comme Craftsy ou Artesane.
C’est donc motivée que je commence à rédiger un dossier expliquant mon projet. C’est un conseil que je vous donne, si vous souhaitez vous lancer, clarifiez vos idées sur papier, cela permet de cadrer le projet avant de communiquer avec les différents interlocuteurs que vous aurez.

Ce que j’ai mis dans mon dossier:

  • une introduction où j’explique ce que la formation va m’apporter
  • mon parcours
  • mon CV
  • le contenu de la formation
  • des témoignages d’anciens élèves
  • des interviews de personnes sur le poste que je souhaite
  • le lien avec les objectifs de ma société
  • la partie mission / stage
  • le planning pour les inscriptions et le début des cours
  • le financement de la formation
  • des recommandations

La rédaction de ce dossier n’a été que le début de l’aventure. Il a fallu pas mal d’aller-retour entre mes interlocuteurs de l’université, ceux de mon entreprise actuelle et le site du CPF, pour réussir à monter mon dossier de demande de financement ainsi que mon dossier d’inscription.

Premiers contacts

Tout au long de cette aventure d’inscription, j’ai pu découvrir une partie des autres postulants par une conversion LinkedIn. J’ai apprécié cette communauté qui commençait à se construire. Nous avons échangé de nos galères alors que les cours n’avaient même pas commencé. J’avoue que cette partie a été très stressante et j’ai donné beaucoup d’énergie pour tout finaliser. Heureusement, j’ai réussi à obtenir le sésame et j’ai été accepté, mon financement l’a été également !

Le jour J

Nous voilà donc le 07 octobre 2021, c’est le jour de la rentrée!
Je rencontre pour la première fois ma covoitureuse pour l’université, nous gérons la partie logistique et c’est parti pour le 1er cours!

Université de Rennes 1

J’ai découvert un groupe très hétérogène en terme d’expérience dans la conception de dispositif de formation. Je pense que l’année va être très enrichissante en échanges. Nous venons également tous de régions différentes. J’ai hâte de pouvoir échanger avec tout le monde.

Travailler ensemble

La première chose que l’on nous a dit sur le parcours, c’est qu’il s’agit d’un marathon. Il va falloir tenir la distance pour travailler les cours, rendre les livrables à temps, tout en étant, pour la majorité, des salariés. Bref, nos emplois du temps vont être bien remplis, et l’année va être intense !

La plupart des livrables se feront en travail de groupe, nous allons donc grandement expérimenter :

  • la coopération, qui est un peu une course de relais dont chacun fait partie du chemin. La répartition des tâches dépend des compétences.
  • la collaboration, qui est un peu comme une cordée à la montagne. Chacun dépend des autres, tout le monde participe à toutes les tâches.

L’équipe pédagogique nous a invité à inventorier nos compétences. Cet exercice est très intéressant à faire, voici quelques questions si cela vous intéresse :

  • Qu’est ce que je sais?
  • Qu’est ce que je me sens capable de faire dans le groupe?
  • Qu’est ce que je veux faire dans le groupe ?
  • Qu’est ce que je ne veux pas faire dans le groupe ?

Organisation

L’autre point important cette année, va être l’organisation. A la charge de travail, il va falloir trouver une bonne façon de répartir son temps.
Pour ma part, j’aurais la possibilité de travailler environ 2h tous les soirs de la semaine et les week-end. C’est le temps que je prend déjà pour mon activité Claddagh and co, qui comme vous le savez est une deuxième activité pour moi, je n’aurais pas beaucoup d’adaptation à faire cette année.
J’ai prévu de me prendre également du temps, une fois par semaine pour définir mes objectifs par semaine. La recommandation de l’équipe pédagogique est de prévoir une marge de manoeuvre qui va permettre de faire face aux aléas (impossibilité de réaliser une séance prévue, coup de fatigue, temps nécessaire à une activité supérieur à ce qui était prévu, etc.) sans que les objectifs soient remis en cause.
Bien évidemment, si vous vous lancez dans une aventure identique, il faut que votre entourage soit bien informé.

Premiers pas dans la formation

Le premier cours avec un livrable à fournir très rapidement a été le social learning, ou autrement dit l’apprentissage social. Nous avons expérimenté cet apprentissage avec un groupe de travail de 10 personnes, nous devions étudier les théories de l’apprentissage, et présenter le résultat de nos recherches à la fin du mois d’octobre à nos pairs dans le cadre d’une classe virtuelle.
Ce travail a été très riche en enseignement et nous a permis à l’issue de faire un retour métacognitif. Qu’est ce que la métacognition , et bien c’est défini simplement par “apprendre à apprendre” c’est à dire faire un retour sur ses propres mécanismes d’apprentissage. Pour ma part, je me suis sentie, par moment, ignorée du groupe, mise à l’écart, mes idées n’étaient pas prise en compte pour le travail final. Finalement, tout s’est arrangé mais c’est intéressant de voir comment on se positionne dans un groupe de travail.
Ce travail me permet de faire le lien avec une plateforme d’apprentissage du tricot que je veux vous proposer l’année prochaine.

Ce mois a été riche en enseignements, j’ai hâte de voir ce que me réserve la suite!

See you !


Travail de la laine : visite de la filature de Belvès

Temps de lecture : 3 minutes

Bonjour mes lecteurs, ravie de vous retrouver ! 😉
Je suis toujours intéressée par le travail de la laine, donc, pendant notre séjour en Dordogne, nous avons été visiter la filature de Belvès.

Filature de Belvès

Histoire de la filature

Située à Monplaisant, la filature était jusqu’au 19ème siècle un moulin à farine, puis plâtre de la vallée de la Nauze. Il broyait le gypse, une pierre calcaire tendre qui servait à fabriquer du plâtre ou de la chaux, dans le département, les paysans l’utilisaient comme engrais. Il s’appelait le moulin du Cros. Par la suite, le moulin devient une carderie de laine. La laine brute et lavée des alentours était ainsi démêlée par la force de la roue de l’ancien moulin.
En 1949, l’entreprise prend un nouveau tournant en devenant filature. En partant toujours de la laine brute et lavée, elle produisait du fil non teinté, vendue à l’industrie textile. La plupart des employés travaillaient en parallèle dans leurs fermes, les périodes d’activités dépendaient donc des saisons. L’activité a été arrêté en 2000.
La collectivité a acheté l’endroit afin de ne pas perdre ce patrimoine et depuis 2010 l’association Au fil du temps, médiateurs du patrimoine anime le lieu avec des visites, un escape game et des ateliers créatifs. Les machines présentent dans l’usine ne tournent désormais plus que pendant les journées du patrimoine.

Filature de Belvès

Préparation de la laine

Nous démarrons la visite par la salle d’ensimage. La laine brute et lavée qui arrive dans cette salle, doit être dépoussiérée, puis lubrifiée, c’est ce qui est appelé l’ensimage, afin de faciliter le cardage, et puis aérée.

Cardage de la laine

Ensuite, c’est l’étape du cardage. La laine est étirée, démêlée afin d’avoir des fibres parallèles. On élimine les derniers débris végétaux et on obtient une laine cardée sous forme de nappe, ruban ou flocons.

Cardage manuel de la laine

Ensuite, la confection du pré-fil est effectuée

Toute cette mécanique ancienne est assez impressionnante !

Engrenage machines filature de Belvès

Filage de la laine

Ensuite, c’est le moment du filage et du conditionnement. Il s’agit ici de donner une torsion au pré-fil, puis d’assembler plusieurs fils, de retordre les fils ainsi filés. La dernière étape est la mise en écheveaux ou en cônes.

cônes de laine

Nous pu découvrir un peu plus la vie des ouvriers dans les années 50 grâce à un escape game proposé par l’association qui anime le lieu, ainsi qu’un atelier feutrage de la laine.

Si vous passez dans la région, je vous invite à passer par cette visite, nous avons vraiment apprécié le temps passé là bas !

See you !

Visite de la ferme des 4 vents

Temps de lecture : 3 minutes

Bonjour mes lecteurs, ravie de vous retrouver ! 😉
Cet été, nous sommes partis une semaine en Dordogne et nous avons eu la chance de pouvoir faire la visite d’un élevage de chèvres angora. Il s’agit de la ferme des 4 vents située à Peyrillac et Millac. Nous y avons été accueillis par Emma, une apprentie sur l’exploitation.

visite de la ferme des 4 vents

Visite de la ferme

Cette ferme familiale a pris un nouveau tournant en 2011 avec le développement de l’élevage de chèvres angora. Il faut savoir que la chèvres angora n’a rien à voir avec la laine angora issue du lapin. La seule similitude vient de l’origine de ses animaux, ils sont, tous les deux, originaires de la province d’Angora (de nos jours Ankara) en Turquie.
Son origine en fait un animal supportant très bien les climats arides, c’est pourquoi son élevage s’est développé dans la partie sud de la France. Vous ne trouverez pas d’élevage en Bretagne, car l’humidité est son pire ennemi!

chèvre angora

La laine des chèvres angora leur sert à la thermorégulation de leur corps, c’est ce qui fait que leur laine permet de bénéficier de ces qualités. La chèvre est tondue tous les 6 mois, la tonte prend plus de temps par rapport à celle d’un mouton par exemple. La toison de la chèvre est totalement sèche en comparaison de la toison de mouton qui contient du suint. Le tondeur doit donc beaucoup huiler sa tondeuse.

Visite du chalet des chèvres


Les fibres récupérées sont ensuite triées à la main, ce qui permet de faire 5 qualités différentes de mohair:

  • Qualité 1 qui provient de la laine de chevreau,
visite du chalet des chèvres angora
  • Qualité 2 et 3 pour tout ce qui est porté sur la peau,
  • Qualité 4 pour fabriquer des plaids,
  • Qualité 5 pour fabriquer par exemple des chaussettes de rando.

Les fibres sont ensuite envoyées en Italie pour être teintées et filées. Il n’existe, en effet, plus de filature spécialisé dans le mohair en France. Puis, la fabrication des produits de leur boutique, que ce soit des produits tricotés ou tissés, est faite en France. ( chaussons, écharpes, plaids… etc). Une partie reste artisanale grâce à des tricoteuses qui travaillent avec la ferme.

Fin de la visite par la boutique

visite de la boutique

Pour ma part, je me suis laissée tenté par des chaussettes et de la laine, je vous ferais un petit retour d’expérience.
Si vous avez des appréhensions sur le lavage des produits en laine, je vous laisse aller voir mon article sur comment entretenir mon tricot en laine.

chaussettes en mohair

La ferme des 4 vents est aussi certifié “Mohair des Fermes de France“.
C’est une association d’éleveurs de chèvres angora, producteurs et distributeurs de mohair français active depuis plus de 30 ans. Au delà d’un cahier des charges rigoureux, le Mohair des Fermes de France est une façon de repenser l’agriculture locale et collaborative dans le respect des animaux, de l’humain et de l’environnement.

visite chèvres agora

Si vous passez dans la région, je vous conseille d’aller y faire un tour pour découvrir la production d’un produit d’exception! Vous pouvez les retrouver aussi sur plusieurs salons en France.

See you !

Terra Botanica, le parc du végétal

Temps de lecture : 7 minutes

Bonjour mes lecteurs, ravie de vous retrouver ! 😉
Je vous emmène aujourd’hui avec moi pour la visite de Terra Botanica. Je m’intéresse depuis longtemps aux végétaux et leurs propriétés culinaires, cosmétiques ou tinctoriales . Ce parc, situé à Angers et orienté vers l’univers du végétal et de la biodiversité, est très intéressant pour faire découvrir le végétal aux enfants.

Terra botanica

Nous avons passé une journée cet été dans ce parc, avec nos filles de 3 et 6 ans. C’était un peu juste au rythme des enfants, nous n’avons pas eu le temps de faire le tour complet des 12 hectares visitables.

Univers de Terra Botanica

Nous avons démarré la visite par le tour du parc Terra Botanica avec le petit train du végétal, il nous a permis de découvrir les 5 univers du parc pour démarrer la balade :

  • les grandes explorations,
  • escapade en Anjou,
  • aux origines de la vie,
  • le végétal insolite,
  • la nouveauté 2021 du parc Terra Botanica : les mystères de la Forêt.

Au milieu du parcours, nous avons découvert des moutons, chèvres, vaches et chevaux, pour la plus grande joie de nos filles.

moutons

A noter que cette partie n’est pas accessible à pied, mais vos petits aventuriers pourrons caresser les animaux dans le monde des petits lutins où se trouve une mini-ferme. Vous trouverez ici aussi un manège gratuit, des petits vélos sur rail ( petit bémol l’un d’eux avait un pneu crevé) et une aire de jeu. Nous avons passé beaucoup de temps ici, notamment sur le manège !

C’est aussi là que nous sommes revenus manger le midi, à la popotte, qui a une offre de restauration rapide à partir de bocaux, nous avons apprécié le rapport qualité/prix.

Vous pouvez pique-niquer, des tables sont disposées à l’entrée du parc, une personne de l’accueil nous a précisé que l’on pouvait sortir et entrer du parc à l’aide de nos billets d’entrée.

Les grandes explorations

Outre le monde des petits lutins, dans cet univers, nous avons visité le potager. J’ai adoré la décoration en place. Avec le temps automnal que nous avons en ce moment, c’est parfait !

décoration d'automne
Décoration d'automne

Nos filles ont aussi beaucoup apprécié le petit spectacle des ruches animées.

ruches

Nous nous sommes ensuite dirigé vers l’odyssée botanique, sur le chemin nous avons pu découvrir l’histoire des vignes du roi René d’Anjou.

Terra Botanica roi rené d'anjou

Nous avons, le jour suivant, visité le château d’Angers. Je vous conseille aussi pour en savoir un peu plus, sur ce roi qui fût le précurseur de l’horticulture en Anjou. Si vous aimez les plantes et les jardins, comme moi, vous découvrirez de très jolis jardins suspendus.

Nous sommes donc monté à bord d’une gabarre automatisée pour faire un voyage sur la Loire, avec l’attraction l’odyssée botanique. Une bande son nous raconte l’histoire de l’Anjou. Le parcours est jalonné de brumisateur. C’est très agréable.

Terra Botanica odyssée botanique
Terra Botanica odysée botanique

Nous avons également fait les spectacles : le colporteur de rêves et la fable de Chèvrefeuille. Je les ai trouvé très poétiques, je vous les conseille.

Nous nous sommes ensuite dirigés vers le nouvel univers de cette année les mystères de la forêt. Au passage, vous passerez devant la symphonie du chêne, nos filles ont bien aimé cette arbre qui s’anime.

Terra Botanica symphonie du chêne

Nouveauté 2021 Terra Botanica : les mystères de la forêt

La grande nouveauté de cette année est donc le nouvel univers sur les mystères de la forêt. Victime de son succès, il y avait pas mal de monde là bas quand nous nous y sommes rendus.
Les géants ont fait un petit peu peur à ma mini de 3 ans.

L’attrait de cet univers est les différents parcours de Parcabout® proposé. Nos filles ont pu faire le niveau le plus petit. Attention messieurs aux boutons de poches arrières de vos shorts dans les filets, mon mari en a fait l’expérience 😛.

Aux origines de la vie

Dans cet univers, mon mari et ma grande sont allés faire le voyage en coquille de noix, c’est là qu’il y avait le plus de monde, il a fallu attendre une bonne heure et demi de temps d’attente. Pas facile avec des enfants petits ! L’avantage c’est que des hamacs sont placés à divers endroits du parc, j’ai pu me poser avec ma mini de 3 ans, une petite pause bien venue!
Pour le voyage en coquille de noix, attention aux petites frayeurs pour les petits notamment avec une chauve-souris sur le parcours, mais sinon c’est très sympa et pas trop physique.

Si vous me suivez, vous savez que j’ai déjà testé la teinture végétale. C’est pourquoi, je suis allée prendre un bain de couleur, j’ai bien apprécié ce petit jardin au coeur du parc sur les plantes tinctoriales. Je vous en parlerais un peu plus dans un autre article.

plantes tinctoriales

En sortant de ce jardin, vous pourrez découvrir le mammouth végétal en face de jeux pour enfant sur l’île des lutins.

Terra Botanica mammouth

Gare à sa trompe, ou vous pourriez finir arrosé! 😉

Je suis allée ensuite avec ma grande au jardin des légendes, l’entrée est un ogre végétal assez impressionnant.

Terra Botanica ogre végétal

Ma fille a été assez impressionné par le film, je dirais attention avec les jeunes enfants, à la suite du film vous vous retrouvez dans un labyrinthe. Des bornes de jeux vous permettent d’avoir des indices pour trouver la sortie, certaines ne fonctionnaient pas bien pendant notre venue, petite déception de ce côté-là.
Bref, malgré mon très mauvais sens de l’orientation, nous avons réussi à en sortir! 😅

Pendant ce temps-là, mon mari et ma petite ont pu voir le Terranosaure qui se balade sur le parc. Ma petite a été très impressionné !

C’est aussi dans cet univers que se trouve Terra vu du ciel, malheureusement il était fermé, nous n’avons pas pu y aller.

terra botanica

Le végétal insolite

Après un passage à instant d’Asie, à la découverte du riz et du thé, nous avons passé du temps avec nos filles à la ruée vers l’Ambre. Il faisait très chaud, quel bonheur pour les enfants de “patouiller” dans l’eau avec une pelle et un tamis à la recherche de pépites d’Ambre. L’animateur était au top, nous avons passé un bon moment!

Nous avons ensuite fait découvrir les plantes carnivores à nos filles.

L’animation principale de cet univers est à l’épreuve des extrêmes, le film est assez sympathique pour découvrir les différents climats. A la sortie nous passons dans différences salles au différents climats. Etants sensibles à l’écologie, nous nous posons la question de la salle avec le mur glacé et de la consommation d’énergie que cela doit engendrer…

Nous avons fait rapidement le jardin malin, c’est assez sympa pour les enfants de déambuler avec leurs brouettes. Nous étions en fin de visite, et j’avoue que la fatigue commençait à se faire sentir!

Une petite pause gourmande a été la bienvenue, nous avons pris un cornet de churros. Pendant que nous le mangions, nous avons fait une jolie rencontre, un paon en liberté sur le parc.

paon

Les grandes explorations

En début de visite, nous sommes allés dans la serre aux papillons. Nous avons l’habitude de visiter le jardin aux papillons de Vannes, c’est sans comparaison mais ça reste néanmoins très sympa.

Nous sommes passés ensuite par la bambouseraie, l’île aux jeux et les Bayous de Louisiane. L’ambiance y est bien sympathique, avec les jeux en bois et pierre, et les brumisateurs.

Bilan de notre visite à Terra Botanica

Nous avons passé une très bonne journée sur le parc. Quelle que soit l’âge, tout le monde s’y est retrouvé.

Nous avons eu la chance de ne pas avoir trop de monde, nous y sommes allés un vendredi juste avant l’obligation d’avoir le pass sanitaire pour y accéder.

Côté négatif, le parc Terra Botanica est axé sur le végétal et pas assez sur l’écologie à mon goût.

Nous ne le connaissions pas et Terra Botanica a tenu ses promesses de faire découvrir le végétal aux enfants. Si les plantes et leurs propriétés vous intéressent vous pouvez y aller les yeux fermés.

See you !

Un sac filet pour les courses, comment je le crochète ?

Temps de lecture : 5 minutes

Bonjour mes lecteurs, ravie de vous retrouver ! 😉
Après mes articles sur comment monter des mailles, comment faire des mailles serrées et des brides et les différentes mailles de base, je vous propose de faire un petit projet tout simple : le sac filet. C’est le compagnon idéale pour des courses zéro déchet!

Sac filet Sugar Mesh by DROPS Design

Je suis partie du modèle Sugar Mesh by DROPS Design . J’ai utilisé de la ficelle en polypropylène que j’ai eu en cadeau lors d’une commande faite à la corderie Mansas.

Ficelle en polypropylène Corderie Mansas

Je me demandais justement ce que j’allais en faire. Je me suis dit que ça allait être parfait pour faire un sac filet. J’ai utilisé un crochet numéro 4. Vous pouvez bien sûr suivre leurs conseils et utiliser la pelote de coton DROPS Muskat.

Je suis contente du résultat il est assez rigide pour faire les courses en vrac.

Sac filet pour les courses zéro déchet

Le principe pour crocheter ce sac filet, c’est de partir du fond, puis on crochète des arceaux pour faire le filet. Puis, on termine par la bordure et les anses.

Le fond

Pour démarrer, faites un cercle magique de 6 mailles avec votre crochet. J’utilise un marqueur de maille pour compter le nombre de tours.

Cercle magique

TOUR 1: 6 mailles serrées dans le rond de mailles en l’air.
TOUR 2: 2 mailles serrées dans chaque maille serrée= 12 mailles.
TOUR 3: *1 maille serrée dans la 1ère maille, 2 mailles serrées dans la maille suivante *, répéter de tout le tour = 18 mailles.
TOUR 4: *1 maille serrée dans chacune des 2 premières mailles, 2 mailles serrées dans la maille suivante *, répéter de tout le tour = 24 mailles.
TOURS 5 et suivants : Continuer à crocheter et à augmenter de cette façon, crocheter 1 maille en plus avant chaque augmentation, à chaque tour.
Quand le cercle mesure environ 10 cm de diamètre, on peut s’arrêter.

Fond de sac

Le sac filet

Crocheter ensuite des arceaux ainsi:
TOUR 1: 2 mailles en l’air, sauter 1 maille serrée, 1 maille serrée dans la maille suivante, 2 mailles en l’air, répéter de tout le tour, terminer par 1 maille coulée autour des 2 premières mailles en l’air du tour = 30 arceaux.

Sac filet sugar mesh


TOUR 2: 3 mailles en l’air, placer un marqueur dans ces 3 mailles en l’air (= 1er arceau). Ceci permet de situer le 1er arceau quand on continue. Crocheter ensuite 1 maille serrée autour de l’arceau suivant, 3 mailles en l’air, répéter de jusqu’au 1er arceau et terminer par 1 maille coulée autour de cet arceau.
TOUR 3: 4 mailles en l’air, déplacer le marqueur dans ces mailles en l’air (= 1er arceau). Crocheter ensuite 1 maille serrée autour de l’arceau suivant, 4 mailles en l’air, répéter de jusqu’au 1er arceau et terminer par 1 maille coulée autour de cet arceau.
TOUR 4: 5 mailles en l’air, déplacer le marqueur dans ces mailles en l’air (= 1er arceau). Crocheter ensuite 1 maille serrée autour de l’arceau suivant, 5 mailles en l’air, répéter de jusqu’au 1er arceau et terminer par 1 maille coulée autour de cet arceau.
TOUR 5: 6 mailles en l’air, déplacer le marqueur dans ces mailles en l’air (= 1er arceau). Crocheter ensuite *1 maille serrée autour de l’arceau suivant, 6 mailles en l’air *, répéter de jusqu’au 1er arceau et terminer par 1 maille coulée autour de cet arceau.
TOUR 6: 7 mailles en l’air, déplacer le marqueur dans ces mailles en l’air (= 1er arceau). Crocheter ensuite *1 maille serrée autour de l’arceau suivant, 7 mailles en l’air *, répéter de jusqu’au 1er arceau et terminer par 1 maille coulée autour de cet arceau.
TOUR 7: 8 mailles en l’air, déplacer le marqueur dans ces mailles en l’air (= 1er arceau). Crocheter ensuite *1 maille serrée autour de l’arceau suivant, 8 mailles en l’air *, répéter de jusqu’au 1er arceau et terminer par 1 maille coulée autour de cet arceau.
TOURS 8-16: Crocheter comme au TOUR 7 (tous les arceaux ont 8 mailles en l’air).
TOURS 17-18: Crocheter comme au TOUR 6 (tous les arceaux ont 7 mailles en l’air).
TOURS 19-20: Crocheter comme au TOUR 5 (tous les arceaux ont 6 mailles en l’air).
TOURS 21-22: Crocheter comme au TOUR 4 (tous les arceaux ont 5 mailles en l’air) mais terminer le TOUR 22 par 1 maille coulée dans la 1ère maille en l’air du début du tour.

sac filet sugar mesh

Bordure avec anses

TOUR 1: Crocheter 5 demi-brides autour de chaque arceau du tour précédent = 46 demi-brides.
TOUR 2: 1 maille serrée dans chaque demi-bride = 46 mailles serrées.
TOUR 3: 1 maille serrée dans chacune des 8 premières mailles serrées, crocheter 25 mailles en l’air (= anse), sauter 8 mailles serrées, crocheter 1 maille serrée dans chacune des 15 mailles serrées suivantes, crocheter 25 mailles en l’air (= anse) et sauter 8 mailles serrées, crocheter 1 maille serrée dans chacune des 8 mailles serrées suivantes.
TOUR 4: Crocheter 1 rang de mailles serrées.
TOUR 5: Crocheter 1 rang de mailles serrées. Arrêter.

sac filet sugar mesh drops design

Voilà votre sac filet est prêt pour aller faire vos courses zéro déchet.

See you !