Tuto crochet : mailles de base

Temps de lecture : 4 minutes

Bonjour mes lecteurs, ravie de vous retrouver ! 😉
Je vous parle aujourd’hui des mailles de base à connaître pour démarrer votre premier projet en crochet:

Maille coulée


Commençons les mailles de base par la maille coulée, c’est une maille qui permet de rapprocher deux rangs ou deux parties d’un ouvrage réalisées séparément (habillement, couverture etc…).

Souvent réalisée après un montage chaînette, elle sert à faire avancer la maille.

Projet en crochet


Piquez le crochet dans la première maille.

Faites ensuite un jeté.

Maille coulée

Passez le fil dans les deux boucles restantes.

Double-bride

A savoir : pour commencer un rang de double bride, on fait quatre mailles en l’air pour remplacer la première double bride. Cela va permettre d’éviter la déformation de votre ouvrage.

Pour continuer votre ouvrage avec des points double-bride.

Projet au crochet

Faites deux jetés.

Jetés au crochet

Piquez le crochet dans la maille suivante, on a quatre mailles.

Double-bride

Ensuite, faites un jeté et passez-le sous les deux premières boucles seulement. Il reste trois mailles .

On répète encore une fois à travers les deux boucles suivantes sur le crochet. Il reste deux mailles.

On fait un dernier jeté et on le passe dans les deux dernières boucles. Il reste une maille.


Double-bride

Demi-bride

Pour commencer un rang de demi-bride, on remplace la première demi-bride par deux mailles en l’air. Cela va permettre d’éviter la déformation de votre ouvrage.

Projet au crochet

Faites un jeté.

Jeté au crochet

Piquez le crochet dans la maille suivante.

Piquer dans une maille

Faites un jeté, tirez une boucle, il reste trois mailles.

Ensuite, faites un jeté, et passez le crochet à travers les trois boucles.

Demi-bride

Et voilà, vous êtes prêts pour votre premier projet. Je vous propose ce modèle simple pour débuter et hyper pratique pour vos courses zéro déchet : Sugar Mesh by DROPS Design. Je vous détaillerais le modèle dans un prochain article !

See you !

Tuto crochet: maille serrée et bride

Temps de lecture : 4 minutes

Bonjour mes lecteurs, ravie de vous retrouver ! 😉
Après mon tuto comment débuter le crochet, je vous propose une explication pour la maille serrée et la bride. Ce sont les points de base au crochet, les connaître est indispensable pour débuter. Vous les retrouverez dans beaucoup de projet.

Si vous souhaitez démarrer un projet, vous trouverez des kits de la marque Chouette Kit ici.

Maille serrée au crochet

La maille serrée se fait après la chaînette. Il faut réussir à faire une chaînette bien souple pour que ça ne resserre pas le bas de votre ouvrage et ainsi obtenir un beau rectangle. Vous devez pouvoir piquer votre crochet dans la chaînette sans peine.

Une fois la chaînette terminée, faites une maille en l’air en plus, elle va remplacer la première maille serrée du rang suivant.

Tutoriel crochet : chaînette

Il va falloir piquer dans la première maille en l’air de la chaînette.

Où piquer dans la chaînette

Pour éviter que la chaînette se déforme, piquer sous les deux brins de la maille en l’air.

Attraper le fil (vous faites un jeté). Vous obtenez trois boucles.

Tutoriel crochet: faire un jeté

Ramener le fil à travers la maille. Attention, juste à travers une maille, pas les deux.

Vous avez deux boucles sur le crochet. Faire un nouveau jeté.

Ramenez la dernière boucle dans les deux premières.

Il ne reste alors qu’une seule boucle sur le crochet.Vous obtenez ainsi votre première maille serrée.

Recommencez jusqu’à la fin du rang. N’oublier pas la dernière maille du rang.

Tutoriel crochet : mailles serrées

Pour recommencez le rang suivant, faites une maille en l’air qui va compter pour une maille serrée, et recommencer en piquant dans la première maille. Penser à compter régulièrement vos mailles pour éviter d’en perdre et que votre projet soit déformé.

Crocheter une bride

Avant de faire une bride, il faut faire trois mailles en l’air qui vont remplacer la première bride.

Pour faire une bride, il faut faire un jeté. Vous avez deux mailles sur le crochet.

Tutoriel crochet:: faire un jeté

Piquer dans la maille suivante.

Faites un jeté. Vous obtenez quatre mailles.

Tirer le fil dans la maille. Vous obtenez trois mailles.

Faites un jeté. Vous obtenez quatre mailles.

Tirer le fil à travers les deux premières boucles.

Vous obtenez deux mailles.

Faites un jeté. Vous obtenez trois mailles.

Tirer le fil à travers les deux boucles restantes.

Il reste une maille sur le crochet. A la fin du rang, faites 3 mailles en l’air pour tourner.

Tutoriel crochet: brides

Et voilà, comment bien débuter!

See you!

Ces symboles qui m’inspirent

Temps de lecture : 5 minutes

Bonjour mes lecteurs, ravie de vous retrouver! 🙂
Aujourd’hui, un article un peu différent. Je ne vais pas vous parler de créations, mais de mes inspirations et des symboles qui m’inspirent. J’aime beaucoup la culture celte, et un symbole me suit depuis longtemps : c’est l’anneau de Claddagh.

L'anneau de Claddagh qui a donné le nom à mon blog

Je l’ai découvert en bonne fan de la série “Buffy contre les vampires” et il est un peu devenu mon symbole fétiche. C’est pourquoi, il est à la base du nom de mon blog.

Claddagh and co : un ensemble de symboles

Claddagh

Claddagh ou “cladach” (le “rivage”, en gaélique) est un ancien village de pêcheurs irlandais, composé de chaumières datant du 5ème siècle. C’est un quartier de Galway, juste en dehors des murs de la vieille ville, à l’endroit où le fleuve Corrib rencontre la baie de Galway. Il se trouve à l’ouest, après l’Arche Espagnole, qui était l’emplacement du marché aux poissons et des fruits de mer.
Aujourd’hui, Claddagh est populaire auprès des touristes du monde entier. Si vous vous y rendez, vous verrez que de nombreux pêcheurs vivent encore là-bas et continuent de faire vivre les vieilles traditions.

Photo de Galway vue du fleuve Corrib

Symboles inspirés de motifs celtiques

J’habite la Bretagne depuis quelques années. Ce qui m’a frappé en arrivant, c’est cette culture celte qui reste très présente et vivante. C’est pourquoi, je me suis plongée avec plaisir dans les symboles celtiques et bretonnes comme les triskèles, les entrelacs, les spirales, les arbres de vie… Ainsi que toute la mythologie celtique qui en découle. Tout cela me passionne et m’inspire dans mes créations.

Spirale

Spirale : un des symboles qui m'inspirent

Le premier symbole qui me vient à l’esprit est la spirale. C’est probablement l’un des premiers motifs abstraits dessinés par l’homme. On trouve facilement cette forme dans la nature, comme un tourbillon dans l’eau, la coquille des escargots, la disposition spiralée des graines du tournesol. Ou même dans les étoiles, nous savons que nous résidons dans une galaxie en spirale. C’est probablement ce qui a inspiré les artistes celtes.

Plus récemment, Fibonacci a découvert sa célèbre suite liée au nombre d’or Phi , de savants calculs permettent d’en tirer la spirale d’or. Une spirale d’or devient plus large par un facteur de Phi pour chaque quart de tour qu’elle fait. Ce nombre est retrouvé fréquemment dans la nature. C’est encore une symbolique qui a été très souvent reprise.

Suite de Fibonacci

Dans la nature, si on prend le tournesol, la suite de Fibonacci est le nombre des différentes spirales de graines sur la face de la fleur.

Tournesol du jardin : la représentation de la suite de Fibonacci

La symbolique de la spirale m’inspire beaucoup, sa ligne nous guide vers un centre ou, alors, nous extrait de ce centre pour nous conduire vers un autre monde.

Triskèle

Triskèle : symbole celte

Un autre symbole incontournable en Bretagne c’est le triskèle. Également orthographié triskell ou triskel ou appelé aussi triskelion ou triscèle, c’est un symbole représentant trois jambes ou trois branches incurvées dans le même sens autour d’un centre.
C’est un symbole très ancien qu’on retrouve notamment sur le site de Newgrange en Irlande qui a été construit autour de 3200 av. J.-C. Le mur extérieur du tumulus est flanqué de pierres monumentales sur lesquelles il est possible d’observer des dessins en spirale et quelques triskèles.

Les triskells du site de Newgrage : un des symboles celtiques par excellence

Le motif est basé sur le chiffre 3, ce chiffre est considéré comme un chiffre hautement sacré dans de nombreuses cultures anciennes, notamment par les druides.

Triquetra

Une triquetra est un mot dérivé du latin tri-, « trois » et quetrus, « pourvu de coins ». Cette forme a été utilisée pour symboliser des groupes de trois objets ou de trois personnes. Elle est aussi appelée le noeud de la Trinité, certains dessins incluent aussi un cercle au centre.
Ce symbole daterait de plus de 5000 ans. Il est représentatif des forces de la nature: terre, feu et eau et les trois cercles imbriqués symbolisent la fertilité féminine. Le chiffre trois étant très important dans la culture celtique, il peut aussi représenter les trois étapes de la vie.
Le Triquetra peut signifier également les phases lunaire et solaire. Au cours de fouilles archéologiques de l’ère celtique, un certain nombre de symboles représentant des nœuds de la Trinité ont été découverts à côté de symboles solaires et lunaires.

Arbre de vie

L’arbre dans la culture celte est sacré, c’est le lien principal entre les trois mondes : terrestre, céleste et souterrain. Il est la symbolique de l’univers.
Les sept arbres sacrés des druides sont le Bouleau, l’Aulne, le Saule, le Chêne, le Houx, le Noisetier et le Pommier.

L'arbre de vie : un des autres symboles qui m'inspirent

Le troisième symbole incontournable, est l’arbre de vie celtique, appelé Crann Bethadh en gaélique. C’est l’attribut végétal de Lug, le dieu suprême de la mythologie celtique. Il est le symbole de l’équilibre, de l’harmonie, de la force et du cycle de la vie.

Ce symbole est beaucoup plus ancien que la culture celte, il remonte à l’Égypte ancienne.
Toutes ces civilisations respectaient et adoraient les arbres. La signification et le symbolisme des Celtes attachés aux arbres en sont un excellent exemple, en effet ces fiers guerriers les considéraient comme des porteurs magiques de la vie qui reliait tous les mondes.

Symboles amérindiens : le Colibri

La légende du colibri n’est pas liée à la culture celte mais une légende amérindienne ! C’est néanmoins un des symboles qui me représente comme j’en parle dans mon article sur l’Accompagnement à la création d’une entreprise créative.

Voici cette légende telle que la raconte Pierre Rahbi qui est l’un des pionniers de l’agriculture écologique en France :

Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : “Colibri! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu!” Et le colibri lui répondit: “Je le sais, mais je fais ma part.”

Pierre Rahbi

Agir, faire ma part, c’est quelque chose qui raisonne en moi et dans mes actes quotidiens.

Le colibri celtique : un des symboles des Claddagh & Co

Vous trouvez toutes les valeurs qui sont les miennes et qui transpercent à travers ces symboles dans les produits que je vous propose sur ma boutique.

Sources :

Tutoriel pompon koulin le lapin

Temps de lecture : 3 minutes

Bonjour mes lecteurs, ravie de vous retrouver ! 😉
En ce moment, ici, c’est le grand amour des lapins. Favorisé par le visionnage du film “Comme des bêtes”, Pompon est le personnage favori de notre fille 🐰🐰🐰.
Au point où elle en veut un à la maison, c’est en cours de négociation 😂.
Donc, Captain Pompon c’est lui :

Captain Pompon

Et, ça a été une bonne inspiration pour une activité à faire avec les enfants.

Nous voilà donc parti pour fabriquer un lapin en pompon, koulin en breton !

⚠️ Attention, des petites pièces sont nécessaires pour faire ce bricolage, ne convient pas aux enfants de moins de 3 ans.

Le matériel :

  • Kit à pompon (pour plus de facilité, sinon un bout de carton pas trop rigide du type boîte de céréales)
  • Du carton pour faire les oreilles du lapin (type boîte de céréales par exemple)
  • Un feutre rose
  • De la laine blanche
  • 2 petits boutons noirs pour les yeux et 1 petit bouton rose pour le nez
  • Une paire de ciseaux
  • Le gabarit
Matériel nécessaire au lapin en pompon

Le gabarit:

Le tuto :

La première étape est de faire les pompons, de 90mm et 70mm de diamètre. Pour ce faire, j’utilise un kit à pompons trouvé sur le site buttinette, mais vous pouvez utiliser les modèles fournis dans le gabarit en téléchargement. Il suffit de les découper dans du carton type carton de boîte de céréales, de mettre les deux cercles ensemble, puis de couper un rayon pour les ouvrir afin de pouvoir passer le fil à travers.

Set de pompon Buttinette

Enroulez d’abord le fil autour du carton ou du gabarit, jusqu’à laisser une petite ouverture au centre.

Faire un pompon

Il reste ensuite l’étape délicate du découpage. Passez le bout des ciseaux à travers la laine et entre les deux cercles de carton ou du gabarit et découpez tout le tour en maintenant les fils du centre avec votre autre main.

Faire un pompon

Passez ensuite un fil entre les deux cercles de carton ou du gabarit et nouez-le.

Pompon

Votre premier pompon est maintenant prêt.

Deux pompons

Faites de même avec le pompon plus petit. Assemblez ensuite les deux pompons ensemble à l’aide d’une aiguille à laine.

Lapin en pompon

Faites colorier les gabarits des oreilles par vos minis ! Découpez-les et collez-les sur un carton type boîte de céréales. Découpez le centre. Vous obtenez les oreilles de Koulin le lapin à passer entre les deux pompons.

Il reste à coudre les boutons pour les yeux et le nez. Voilà votre lapin prêt pour de nouvelles aventures !

See you !

Ma version de la blouse Carme – Pauline Alice

Temps de lecture : 3 minutes

Bonjour mes lecteurs, ravie de vous retrouver! 😀
Je vais vous parler aujourd’hui de ma version de la blouse Carme de Pauline Alice. Je l’ai commencé début 2019 en cours de couture, et je n’avais pas pris le temps de la terminer. C’est chose faite aujourd’hui, alors je vous la présente.

Fab Lab et Cours de couture

Comme je vous l’ai dis plus haut, j’ai suivi des cours de couture l’année dernière. Ma super prof Justine de Cocotte Minette donne des cours dans le fab lab de ma ville. J’ai malheureusement dû arrêter par souci de planning, mais si j’ai la possibilité, j’y retournerais même pour y faire d’autre chose que de la couture.
Le principe des fab labs est le partage libre d’espace, de machine, de compétence et de savoir.
Chaque fab lab se créant pour répondre aux besoins d’une communauté, la direction que prendra le fablab dépendra directement de la communauté la composant ou de ses fondateurs. C’est la richesse de ce type de lieu, regrouper différentes compétences, échanger, monter en compétences… dans différents types de domaines.
Si vous souhaitez coudre en groupe, entre papotage et conseils couture, n’hésitez pas à vous renseigner dans vos villes !

Ma version de la blouse Carme

Revenons à la blouse Carme.
J’ai choisi de la faire en tissu double gaze de coton, et je l’adore ! Ce tissu la rend très agréable à porter tout en restant assez chaud. Autant te dire que je suis assez frileuse !

Blouse Carme Pauline Alice

J’ai utilisé de la double gaze de coton coloris moutarde imprimé bulldog délavé des Coupons de Saint-Pierre et une double gaze de coton coloris moutarde imprimé de points blanc de chez Mondial Tissus.

Double gaze les coupons de saint pierre mondial tissus

Je n’ai pas fait de modification dans la taille. Dans la photo ci-dessous, je porte la taille 38. J’aime le fait qu’elle soit un peu large.

Blouse Carme Pauline Alice

Le patron est très bien expliqué. Des vidéos explicatives sont disponibles sur le blog de Pauline Alice.
J’ai fait l’impasse sur les pattes de boutonnage au niveau des coudes, je trouve toujours cela inutile et limite gênant quand on ne remonte pas les manches.

Les plis plats

L’étape la plus délicate pour cette blouse, c’est de faire les plis plats. Il faut être assez rigoureux pour qu’ils soient bien parallèles, et le choix de mon tissu ne m’a pas facilité la tâche !
J’ai eu un peu peur que ça donne trop de volume au plastron, mais je trouve le rendu très naturel.
A savoir que quelques précautions sont à prendre pour utiliser de la double gaze. D’abord, je n’ai pas osé repasser ma double gaze, même à basse température, de peur de la voir se déformer avant de la coudre. Ensuite, il faut faire attention à ne pas tirer de fils en la coupant, et il vaut mieux utiliser une aiguille fine (par exemple, du 60-70) et épingler avec précaution.
Bref, il faut de la précision et un peu de patience, mais je trouve que c’est ce qui donne tout son charme à cette blouse.

Blouse Carme Pauline Alice

Je tenterais de faire une version avec un voile de coton, ça doit être plus facile pour les plis plats.

J’adore cette blouse que je porte souvent, j’envisage bientôt une nouvelle version sans manche en broderie anglaise.
Tu l’as compris, j’aime ce patron et j’aurai d’autres versions de la blouse Carme à vous présenter! 😉
Si tu as des conseils à me donner, n’hésites pas à commenter.

See you !