Bilan zéro déchet 2020

Temps de lecture : 7 minutes

Bonjour mes lecteurs, ravie de vous retrouver! 😀
Comme l’année dernière avec mon bilan zéro déchet, j’avais envie de vous partager l’évolution de nos pratiques. Cette année exceptionnelle avec ses multiples confinements / déconfinements a plutôt été un accélérateur de notre évolution vers une consommation plus responsable et zéro déchet.
Je sais que nous ne sommes pas en janvier, saison propice au bilan! Et alors ?
Pour ma part, l’énergie d’Ostara me pousse à faire le « grand ménage », aussi bien dans ma maison que dans ma tête, c’est pourquoi j’avais envie d’écrire ce bilan maintenant. 🙃

Les courses

Pour commencer, nous avons évoluer sur la façon de faire nos courses.
Nous continuons notre transition vers plus de fait-maison afin de limiter nos déchets. Tout n’est pas parfait, nos poubelles sont encore trop remplies à mon goût, et on continue à manger un fast-food de temps en temps, mais on s’améliore.

Nous consommons majoritairement des produits locaux et de saison. Nous faisons nos courses avec une A.M.A.P. une fois par semaine, nous y achetons nos légumes, nos fruits, notre charcuterie, notre viande (nous n’en consommons pas à chaque repas, mais elle est de bien meilleure qualité !), nos oeufs, des yaourts, du lait cru de ferme, une partie de l’épicerie (huile, vinaigre, plantes pour infusions, légumes lacto-fermentés), des bières, du miel et des glaces. Le petit plus, nous pouvons ramener certains emballages qui sont nettoyés et remis dans le circuit. Nous avons de la chance car ils ont beaucoup de produits disponibles, et nous avons une place. Notre A.M.A.P est désormais fermée pour les nouvelles inscriptions, victime de son succès !

Pour ce que nous ne trouvons pas avec notre A.M.A.P, nous allons au marché. Nous avons la chance d’avoir un camion vrac Mamie Mesure dans le Bourg, nous pouvons y trouver des pâtes, des gâteaux pour l’apéro, du chocolat en poudre, de la farine, du sucre, des pépites de chocolat, des céréales pour le petit déjeuner. Nous emmenons nos bocaux et c’est parti !

Mamie mesure dans le bourg


Dans notre marché, nous trouvons aussi du fromage, de la crème, des pâtes fraîches, les fruits qu’on ne peut pas avoir par notre AMAP.

J’espère me passer de plus en plus du supermarché, mais il est encore nécessaire pour certains achats, comme le beurre que nous ne trouvons pas en vrac, car, ici, en Bretagne nous ne trouvons que du beurre demi-sel que mon compagnon n’aime pas.

La cuisine

cuisine

Nous continuons d’aller à la boulangerie pour acheter notre pain, mais depuis le premier confinement, nous faisons régulièrement du pain maison. Nous utilisons la recette de baguette express du blog Casserole & Chocolat. Elle est très facile et rapide à faire, je vous la conseille.

Pain recette du blog Casserole & Chocolat

Je fais des yaourts maison depuis l’achat d’une yaourtière depuis 3 ans environ. J’ai eu du mal à trouver la bonne recette, et la texture ferme que nous aimons. Au final, chez nous, ce qui fonctionne le mieux c’est le lait cru de la ferme que nous achetons à notre A.M.A.P.. Il n’y a rien à faire avec le lait pasteurisé, la texture est trop liquide pour nous !

Ferments pour yaourts

Je profite de ce lait aussi pour faire un délicieux riz au lait selon la recette du Companion de Moulinex.

riz en vrac

Un de nos petits échecs pour le zéro déchet est le charbon de bois Binchotan car nous n’avons pas apprécié les utiliser pour purifier l’eau.
Nous avions, il y a quelques années, la célèbre carafe filtrante Brita. J’ai vu les risques liés aux filtres de la carafe si ils ne sont pas changés à temps, nous l’avons donc abandonnée.
Nous testons en ce moment les perles céramiques, à voir si nous tiendrons assez longtemps sans repasser aux bouteilles d’eau en plastique…

Nous avons également fait nos confitures cette année grâce aux fruits du jardin mais aussi grâce aux fruits achetés sur un verger à moins de 10 km de chez nous.

Confitures maison

L’hygiène de la maison

Comme je vous disais dans notre précédent bilan, nous avons commencé à faire nos produits ménager maison depuis la lecture du livre Famille presque zéro déchet ze guide . Je suis assez fière de vous dire que plus d’un an après nous conservons cette habitude pour la lessive, le spray nettoyant au vinaigre et le lavage des toilettes. Nous n’avons cependant pas relancé la fabrication de tablettes lave-vaisselle, ni de liquide vaisselle car notre recette pour le lave-vaisselle blanchissait la vaisselle, et le liquide vaisselle maison ne dégraissait pas assez. Nous utilisons à la place du savon de marseille , et du liquide vaisselle acheté en vrac auprès de mamie mesure dans le bourg, notre camion vrac du marché.

Savon fer à cheval

Les cosmétiques

Une grande évolution depuis l’année dernière, ma fille est devenue propre ! Ce qui veut dire plus de couches jetables dans la poubelle. J’avoue que si c’était à refaire, je serais passée par des couches lavables.

Dans le registre règles, après un essai non concluant de la cup menstruelle, j’ai décidé de tester dans un premier temps les serviettes lavables. Je m’en suis cousue moi-même et j’ai trouvé ça très pratique pour le début et la fin des règles. J’ai trouvé ça moins adapté pour les autres jours, je continuais donc à utiliser des serviettes jetables. Depuis plusieurs mois, j’ai acheté des culottes menstruelles et ça a été la révélation ! J’ai pris celles de la Culotte Parisienne, et je me demande pourquoi je n’ai pas sauté le pas plus tôt tellement c’est confortable !

Côté hygiène, c’est très simple : un savon de Marseille pour moi, et un savon au lait d’ânesse pour mes filles et mon mari souffrant d’eczéma. Nous achetons ce savon à une éleveuse qui se situé à moins de 10km de chez nous.

Je n’ai pas trouvé d’alternative au shampoing liquide. Les shampoings solides que nous avons testé abîment nos cheveux et ceux de nos filles.

Côté dentifrice, mon mari a testé les dentifrices Endro. De mon côté, je suis actuellement sur un dentifrice en poudre Per Blan.

Bilan des travaux de la maison

Cette année, nous avons fait installé une cheminée dans notre maison. En plus du côté très convivial, cela nous a permis de limiter notre consommation de fioul.

Feu de cheminée

Nous avons aussi travaillé sur l’isolation de la maison pour éviter les déperditions de chaleur, afin de limiter notre impact sur l’environnement.
Nous sommes en cours d’aménagement d’une cave, afin de mieux conserver les bocaux que nous faisons ainsi que nos légumes.

Bilan du jardin

Cette année, avec les différents confinements, nous avons passé beaucoup plus de temps dans notre jardin que les années précédentes. Nous y avons donc beaucoup plus travaillé, avec quelques belles réussites à la clé.

Nous avons étudié les grands principes de la permaculture, et nous continuons à faire évoluer le potager cette année.

Autre évolution pour cette année, la préparation d’un poulailler, car nous allons bientôt adopter des poules. La première étape reste la transformation d’une vieille cabane pour enfant en poulailler.

Futur poulailler

Depuis 5 ans, nous compostons nos déchets. Une partie de ce que nous compostons habituellement nous servira à nourrir les poules.

Bilan consommation de tissus

En grande fan de loisirs créatifs, comme le tricot, la broderie et la couture, je veux également vous parlez de ma consommation de matières première.
J’ai pour objectif d’utiliser un maximum de matériel de seconde main. On m’a d’ailleurs offert de très beaux articles cette année.

J’ai reçu également de vieux draps en coton et lin, que j’ai utilisé pour faire des couvre-livre brodé, ce qui m’a permis de tester la teinture végétale .

Broderie arbre de vie

J’ai également cousu des sacs à vrac toujours utiles pour les cadeaux, pour stocker le pain ou pour faire les courses en vrac.

sac à vrac

Et, j’ai crocheté un sac à provision, je vous parle bientôt du tuto.

Sac à provision filet

Côté vêtements, j’ai dû acheter quelques articles neufs pour mes filles qui grandissent trop vite! Je suis assez contente car j’ai pu aussi trouver pas mal de vêtements de seconde main. L’absence de vide-grenier dû à la crise sanitaire, n’a cependant pas aidé.

Voilà pour ce bilan, un peu long, de l’année qui s’est écoulée. Année, très spéciale, d’abord épuisante, mais qui nous a permis de cibler beaucoup de projets, et de finalement plus profiter de nos filles.

See you !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *